Trucs et astuces

Les dragées se conserve très facilement à température ambiante, ne pas les stocker dans un lieu froid. Vous pouvez préparer vos bonbonnières bien avant votre fête et les ranger dans un meuble de votre salle à manger par exemple.

Traditions et coutumes
Les traditions et coutumes anciennes liées au mariage sont nombreuses, et varient énormément en fonction des régions. Cependant, en voici quelques unes :

Le cortège : Pour entrer à l'église, traditionnellement, le marié au bras de sa mère ouvre le cortège. Il est suivi du père du marié et de la mère de la mariée, viennent ensuite les témoins, les grands-parents, les frères et soeurs... Enfin la mariée au bras de son père qui clôture la marche suivie des enfants d'honneur. Il faut prendre des enfants de cinq ans ou plus, dont les coiffures et les bouquets rappelleront ceux de la mariée. A noter que dans la nouvelle liturgie, la priorité est donnée aux mariés en tant que couple. L'ordre est donc : le marié et la mariée, la mère de la mariée et le père du marié, la mère du marié et le père de la mariée, les grands parents, les témoins, les frères et soeurs.

La soirée : Le lancer du bouquet de la mariée doit être organisé avec les femmes célibataires présentes uniquement. La jarretière pourra aussi avoir lieu. De plus, la mariée doit ouvrir le bal avec son père. Traditionnellement, à la fin de la soirée, les mariés partaient se coucher, et les invités encore présents allaient les réveiller avec le "Pot de chambre", dont la composition, comestible mais souvent indescriptible, ne donnaient pas envie aux mariés d'y goûter. Ceux-ci s'exécutent tout de même pour en finir avec les différentes "épreuves" de cette longue et belle journée...

La robe : Elle est symbole de joie et de célébration dans la Rome antique. Au début du moyen âge le blanc n'est pas porté pour le mariage, car à cette époque c'est la couleur de la mort et du deuil en France. Ce sont alors des robes riches, rouges, bleues ou vertes, des joyaux. La robe doit être à l'image de la fortune et de la puissance de la famille. A la fin du moyen âge, les trésors rapportés d'orient par les explorateurs offriront un choix de nouvelles matières aux mariages : soie, velours, brocard. Aux tenues élaborées, voire extravagantes succèderont des lignes simples inspirées de la Grèce antique, sous l'influence de la révolution. Le blanc reviendra à la mode à l'époque victorienne.

L'alliance : Si l'on porte l'alliance à l'annulaire de la main gauche, c'est qu'autrefois, on pensait que la veine de ce doigt allait directement au coeur. On attribue aux Egyptiens l'anneau de mariage. Sa forme circulaire représentait l'éternité, éternité de l'union célébrée.

Les dragées : On les retrouve à l'occasion de toutes les fêtes familiales. Les dragées restent une tradition vivace. Les invités l'emportent comme un souvenir, et ceux qui n'ont pu assister au mariage recevront ce témoignage de votre affection. C'est aussi une façon de prolonger la fête.

La jarretière : Cette tradition vient du fait que les invités, bien avant l'apparition des listes de mariage, se devaient de participer, financièrement, au départ dans la vie des nouveaux mariés